Pour nos haies, privilégions le végétal

Pourquoi plantons-nous des haies ? Il y a certes le côté pratique : délimiter une propriété, se protéger de l’intrusion, s’abriter des regards ; mais aussi le côté esthétique : une belle haie arbustive sera plaisante à voir de l’intérieur et s’intègrera à merveille dans le paysage. Sans oublier la préservation de la biodiversité locale, dont les haies peuvent être un facteur essentiel.
Située au sud-est du Luberon, notre commune possède un sol calcaire, à faible réserve en eau. Il est donc capital de planter des essences qui lui correspondent.

Voici quelques exemples préconisés par le parc national régional du Luberon.

  • Ecran opaque et résistant
  • Laurier tin, laurier noble (ou sauce), arbousier, buplèvre ligneux, alaterne, filaire, genêt d’Espagne, pittosporum tobira.
  • Haie semi-persistante
  • Coronille, amélanchier, prunellier, arbre à perruques, merisier de Sainte-Lucie, troëne.
  • Haie colorée composée d’essences locales
  • Laurier tin, arbousier, ciste cotoneux, coronille glauque, romarin, luzerne arborescente, baguenaudier, arbre à perruque, genêt d’Espagne.
  • Haie mixte d’essences locales et horticoles
  • Pistachier térébinthe, laurier noble, arbousier, alaterne, filaire, lilas, gattilier, seringat, hibiscus altea, ceanothe.


Une grande partie de ces végétaux se trouve spontanément sur notre territoire, mais il est formellement interdit de les prélever dans leur habitat naturel. Vous pourrez en trouver la plupart chez les pépiniéristes locaux.
Une fois la haie plantée, n’oubliez pas le paillage végétal au pied de vos arbustes (feuilles ou très petites branches) qui, tout en les protégeant, permettra d’améliorer la terre par sa décomposition. La mise en place d’un goutte à goutte vous permettra de limiter votre consommation d’eau.

En ce qui concerne la taille des haies, il existe une réglementation précise, visant à faciliter la visibilité des voies de circulation routière et l’accès des piétons aux trottoirs. La taille doit se faire au droit de la clôture, à la verticale de la limite du terrain.

Au centre technique, Stéphane Estrang oeuvre pour que toutes les plantations de la commune soient adaptées à notre climat.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris