Mercredi 12 septembre à 18h30 au théâtre

La municipalité de Sainte-Tulle souhaite vous présenter le dispositif de « participation citoyenne » proposé par la Gendarmerie nationale. Ce dispositif, qui s’appuie sur l’implication de la population pour agir sur la prévention et la sécurité publique, sera présenté lors d’une réunion publique mercredi 12 septembre à 18h30 au théâtre Henri Fluchère.

La lutte contre la délinquance et notamment contre les vols est une priorité pour les services de l’État. Le dispositif « participation citoyenne » a été mis en place afin de faire participer la population d’une commune, d’un quartier ou d’une zone pavillonnaire à la sécurité de son environnement, en partenariat avec les acteurs locaux de la sécurité. Le concept est fondé sur la solidarité de voisinage.

Novateur et complémentaire de la sécurité de proximité, le concept « participation citoyenne » est axé sur l’intéressement et l’implication des habitants d'une commune, d’un ou plusieurs quartiers.

Par l’intermédiaire d’un référent de quartier ou de commune, bénévole et volontaire, le maire et les forces de sécurité (gendarmerie et police municipale) peuvent au vu des éléments transmis sur des présences suspectes ou agissements douteux de personnes étrangères aux lieux, mettre en place des contrôles orientés ou services de surveillance générale.

Les objectifs de ce protocole de participation citoyenne sont de :

  • Lutter contre les cambriolages, les escroqueries et les incivilités en favorisant le renseignement.
  • Renforcer le tissu relationnel entre les habitants d’un même quartier
  • Rassurer et protéger les personnes vulnérables
  • Encourager les habitants à la réalisation d’actes de prévention élémentaires
  • Constituer une chaîne d’alerte entre le référent de quartier (représentant des riverains et interlocuteur privilégié) et les acteurs de la sécurité (Gendarmerie et police municipale)
  • Intensifier les contacts et les échanges de manière à démultiplier l’action de la gendarmerie

L'articulation du Dispositif :

Ce dispositif est articulé autour de trois composantes :

La gendarmerie nationale : Avec l’appui des autorités administratives et judiciaires, elle est particulièrement chargée d’initier la démarche auprès des élus, d’expliquer les enjeux et les objectifs à la population au travers de réunions publiques, de coordonner et de planifier les actions avec la collaboration des polices municipales et d’établir de manière régulière des bilans avant de proposer d’éventuelles évolutions.

Le maire : partenaire incontournable, il valide le concept et participe au recrutement des citoyens référents. Il organise les réunions d’information et participe à la communication et à la promotion de la démarche.

La population : principalement concernée par la mise en place de ce concept, elle se doit de le valider à l’issue des différentes réunions d’information et de désigner plusieurs référents qui constitueront les interlocuteurs privilégiés de la gendarmerie. Sensibilisés aux phénomènes de délinquance au cours de réunions publiques, organisées conjointement par la mairie et la gendarmerie, les habitants de ces quartiers relaient l'action de la gendarmerie auprès de la population et favorisent la diffusion de conseils préventifs pour lutter plus particulièrement contre la délinquance d'appropriation et les dégradations.

 

Afin d’assurer le contrôle de la mise en œuvre des dispositifs de participation citoyenne, le préfet s’engage aux côtés des maires dans la signature d’un protocole qui fixe les modalités pratiques et les procédures de suivi, d’évaluation et de contrôle.

La signature d'un protocole de participation citoyenne permet en outre un encadrement strict du dispositif par la gendarmerie, qui veille alors à ce que l'engagement spécifique des citoyens ne conduise pas à l'acquisition de prérogatives qui relèvent des seules forces de l'ordre.

Il s'agit avant tout de la promotion de bonnes pratiques citoyennes dans un esprit de confiance renouvelé entre la population et les acteurs de la sécurité. Ce dispositif n'a pas vocation à se substituer à l'action de la gendarmerie. Par conséquent, cela exclut l'organisation de toute patrouille ou intervention.

Une signalétique spécifique est mise en place dans la commune pour signaler le dispositif. Il peut se présenter sous la forme suivante :

RETROUVEZ PLUS D'INFOS SUR LE SITE DE LA GENDARMERIE NATIONALE